Voile - Trophée Jules Verne

Le jour de gloire de Franck Cammas

Le jour de gloire de Franck Cammas

Franck Cammas, qui a franchi la ligne d'arrivée placée entre le sémaphore de Créac'h dans l'île d'Ouessant (Finistère) et le phare du Cap Lizard (Angleterre) à 22 h 40 min 45 sec, a fait 2 j 08 h 35 min 12 sec de moins que Bruno Peyron sur Orange II, détenteur du record en 50 j 16 h 20 min 04 sec (17,89 noeuds de moyenne) depuis le 16 mars 2005.

"On est soulagé d'avoir fini, on avait peur de la casse matérielle et on est content d'être passé", a réagi Loïc Le Mignon, l'un des équipiers de Cammas, aussitôt la liaison établie avec le bateau.

Cammas se trouvait encore à la barre pour le passage de la ligne et ne voulait pas lâcher la manoeuvre.

"Je suis soulagé d'avoir passé la ligne, nous avons réalisé un bon temps, 48 jours c'était l'objectif de départ. On arrive à bien terminer grâce à l'hémisphère nord qui nous a permis de rattraper le retard que nous avions à l'Equateur", a ensuite commenté Cammas.

Franck Cammas, en bon capitaine, a dirigé la dernière manoeuvre pour amarrer son bateau Groupama 3 dimanche matin dans le port de Brest, savourant l'accueil des Brestois au nouveau détenteur du trophée Jules Verne.

"Cela a été long et froid, mais au bout il y a la réussite, ça vaut le coup de le faire", a dit le nouveau détenteur, depuis samedi soir, du trophée Jules Verne en 48 j, 07 h, 44 min et 52 sec (18,76 noeuds de moyenne), alors que le soleil brillait sur la rade de Brest.

"Cela n'a pas été facile, a-t-il poursuivi. Lorsqu'à Bonne Espérance, on est en retard, ce n'était pas évident. Sur un tour du monde lorsqu'on prend une fenêtre dans l'Atlantique c'est pour arriver en avance à Bonne Espérance, là ce n'était pas le cas".

"Je pense que le record est encore améliorable d'abord parce que nous n'avons pas eu une bonne météo, et qu'il y a des endroits où l'on a perdu du temps. Avant le Horn, on avait une bonne avance, au passage plus grand-chose et dans la remontée de l'Atlantique c'était catastrophique. On a bien fini l'Atlantique nord, on reprend deux jours sur ce trajet".

"48 jours, c'est ce qu'on pensait réaliser nous y sommes parvenu parce que nous avons un bon bateau qui passe bien dans les phases de transition et de petit temps. Nous avons fait beaucoup de près, il y a toujours des phases de doutes".

De leur côté, Ronan Le Goff et Jacques Caraës ont indiqué tout comme Cammas que la nuit avait essentiellement consisté à manger et à dormir.

"On a eu des langoustines, des huîtres, des sushis, des fruits frais, un peu de vin, de la bière, des sodas, de l'eau gazeuse et non gazeuse", ont-ils dit. "On avait organisé des quarts car il fallait surveiller le bateau". De toute façon, "on était trop énervés pour dormir", a conclu Cammas.

Bruno Peyron, le précédent détenteur du Trophée Jules-Verne, a adressé un message de félicitations à l'équipage de Groupama 3. "Bravo à toute l'équipe de Groupama pour ce parcours exemplaire autour du monde, écrit Peyron dans un communiqué. Je sais la somme de compétences, d'efforts et d'engagement nécessaires à un tel résultat: le design team, l'équipe technique, l'équipe météo, l'équipage et aussi le sponsor dont il faut saluer la détermination et qui a su faire confiance à son équipe y compris dans les moments difficiles...".

"Je suis fier d'avoir été battu par la meilleure équipe de multicoque océanique actuelle, poursuit Peyron, présent à Brest pour l'arrivée de Groupama 3, et j'ai hâte de relancer notre équipe pour la "reconquête". J'espère qu'ils viendront nous rejoindre sur la ligne de départ de The Race II. En tout cas c'est un défi que je leur lance, non plus par chronomètre interposé mais... bord a bord !".

Olivier de Kersauson, ancien détenteur du Trophée Jules-Verne à la voile, a également salué une "performance extraordinaire" dans son message de félicitations adressé à Franck Cammas et à l'équipage de Groupama 3. "Bravo pour cette performance extraordinaire... Bravo pour n'avoir jamais baissé les bras ! Bravo pour avoir construit à leur tour, dans l'esprit de la plus belle et de la plus audacieuse des épreuves au monde, une histoire magnifique. Bienvenu à Franck Cammas et à son exceptionnel équipage dans le Club des détenteurs du Trophée Jules-Verne".

François Cuillandre maire de Brest, port hôte du Trophée Jules Verne, a également salué le retour de Franck Cammas et de son équipage en estimant qu'ils "ont approché l'inaccessible et éveillé l'imaginaire" en réalisant 48 j 07 h 44 min 52 sec.

"Je salue l'extraordinaire performance de Franck Cammas et de son équipage qui ont allègrement aboli la marque des 50 jours pour l'accomplissement de ce tour du monde, a-t-il déclaré par voie de communiqué. Sans doute faut-il être soi-même marin hauturier, cap-hornier et même tourdumondiste pour vraiment mesurer l'ampleur de l'exploit accompli par dix hommes forcément hors du commun".

"En battant ce record de si belle manière, ils ont approché l'inaccessible et éveillé l'imaginaire. Ils sont parvenus à sceller un accord avec les éléments pour inventer de nouvelles limites et autoriser des nouvelles ambitions" a dit François Cuillandre qui est aussi le président de Brest Evénements Nautiques, une structure installée pour que le port du Ponant devienne désormais une grande place du nautisme en France.

Nicolas Sarkozy avait pour sa part félicité dès samedi soir Franck Cammas dans un communiqué. "Cette performance exceptionnelle confirme les grandes qualités de marin de Franck Cammas, et le chef de l'Etat lui adresse ses plus chaleureuses félicitations", est-il indiqué.




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport